19 Jan

Marionnettes sur l’eau

Les marionnettes sur l’eau ont vu le jour sous la dynastie des Ly (1010-1225). C’est un art qui est particulier au Vietnam. Beaucoup d’animation autour de l’étang du village. Paysans, artisans, petits rcommerçants, hommes, femmes, vieillards et enfants s’y sont donné rendez-vous.

Cet endroit, d’habitude très calme, est aujourd’hui rempli de sons de tambours, de gongs et de quelques instruments de musique populaire : vièle à deux cordes, flûte traversière en bambou.

Marionnettes sur l'eau - Caractéristiques culturelles du Vietnam

Sur un côté de l’étang se dresse une construction de brique en forme de temple, avec un toit recouvert de tuiles. Elle peut être également en bois ou en bambou, avec des tentures de toile ou des stores de bambou – écrans protecteurs derrière lesquels on distingue la silhouette de plusieurs marionnettistes dont seul le torse émerge de l’eau. Les trois autres côtés de l’étang sont réservés aux spectateurs. Les coups de tambour se font de plus en plus pressants. Ecartant l’écran de bambou, apparaît une marionnette en bois de la taille d’un enfant de quatre ans, regard malicieux, visage souriant, veste sans manches non boutonnée, ventre proéminent. Une voix s’élève :

– Ô mes frères !

– Qu’est-ce qu’il y a ? répond un chœur.

– Jadis, j’habitais dans le jardin des plantes médicinales du Ciel. Tout le monde m’appelait Vông. Après, lorsque l’eau et le feu s’harmonisent, dans cette troupe, on m’a donné le nom de Têu.

Têu, le bouffon, le meneur de jeu, personnage indispensable au déroulement d’un spectacle de marionnettes sur eau (…) se présente, plaisante, taquine les spectateurs et même les spectatrices :

– Je regarde au Sud et au Nord / Tout autour de l’étang / Je vois une jeune fille au foulard blanc et au cache-sein rose / D’aspect élégant, elle a un geste peu élégant / A ma vue, elle a souri en cachette / Et moi Têu, je voudrais me lier d’amitié avec elle / Si vous me lancez un défi, je vais vous la montrer du doigt.

Mais le chœur devient pressant :

– O Têu ! Si tu as un numéro, fais-le. Tu es trop bavard !

– Oui, oui, je chante une chanson et je retourne dans les coulisses.

Il chante :

– On se baigne dans la mare de son village / Que l’eau y soit claire ou trouble, c’est toujours mieux de s’y baigner.

Marionnettes sur l'eau - Caractéristiques culturelles du Vietnam

Il s’approche des pétards suspendus à une perche plantée au milieu de la mare et il y met le feu. Les pétards crépitent et le chœur chante annonçant qu’on va hisser les drapeaux. Les drapeaux sortent alors de l’eau et arrivent au sommet des mâts, tout secs, en claquant au vent. Le tambour redouble d’intensité. Un dragon glisse sur l’eau. Deux licornes se disputent une balle de soie, au son d’un tambour frappé par une marionnette. Le phénix déploie ses ailes, taquine du bec le cou d’une tortue qui fend l’eau de l’étang en agitant sa tête. Après la danse des quatre animaux fabuleux, un pêcheur apparaît. Il lève sa ligne et au bout s’agite un poisson pris à l’hameçon. Un autre prend dans une nasse plusieurs poissons qui nagent en tous sens. D’autres numéros se succèdent, représentant les travaux et les jeux de la vie villageoise : pêche aux grenouilles, élevage de canards, décorticage du paddy, concassage du riz, tissage de la soie, lutte entre deux jeunes gens ou combat entre deux buffles de villages voisins, jeu de l’escarpolette auquel participent jeunes gens et jeunes filles revêtus de leurs costumes de fête.

Marionnettes sur l'eau - Caractéristiques culturelles du Vietnam

Tel était et tel est encore dans quelques villages du delta du Fleuve rouge, à l’occasion des fêtes saisonnières ou du passage de la troupe nationale des marionnettes, le spectacle du mua rôi nuoc des marionnettes sur eau, les marionnettes vietnamiennes par excellence.

Articles concernants

Laisser un commentaire